l'INSTITUT DU PLURALISME RELIGIEUX ET DE L'ATHEISME

Du 29 septembre au 1er octobre

John Tolan a participé à la conférence "Polemical Encounters. Polemics between Christians, Jews and Muslims in Iberia and beyond", colloque de lancement de l'ERC CORPI Conversion, Overlapping Religiosities, Polemics and Interaction: Early Modern Iberia and Beyond), dirigé par Mercedes Garcia Arenal. http://proyectos.cchs.csic.es/corpi/en/home

Cette conférence sur les polémiques s'est intéressée aux différents styles d'argumentation aux controverses dans le champ de la religion dans la péninsule ibérique et dans ses contextes méditerranéens (Afrique du Nord, Empire Ottoman) et Nord-européens, à la fois au Moyen Âge tardif et à la période moderne. Avec l'utilisation du terme "polémique", l'attention s'est portée des spécificités des genres historiques de disputes religieuses (Disputatio, Apologia, Confutatio) au cadre plus large d'apologétique interreligieuse. La conférence a mis l'accent sur la nature des textes comme fenêtre sur les notions communes d'histoire et ainsi, s'intéresser en détail sur les idées particulières de chaque groupe sur l'histoire sacrée.

John Tolan a donné une conférence intitulée "Ne de fide presument disputare:  legal regulations of interreligious debate and disputation in the Middle Ages". Le 4 mars 1233, la pape Grégory IX écrit aux évêques et archevêques du territoire d'Allemagne pour se plaindre des nombreuses "perfidies" des juifs Germains. Parmi la litanie habituelle de leurs crimes (avoir des servants chrétiens qu'ils convertissent, exercer une fonction publique), le pape est particulièrement concerné par l'effet que leurs "blasphèmes" contre le Christ semble avoir eu sur les chrétiens, particulièrement ceux récemment converti du judaïsme. Ainsi, il ordonne aux évêques d'interdire aux juifs de présumés litiges avec les chrétiens. Ils doivent empêcher les chrétiens de participer à de tels litiges via la censure ecclésiastique. Grégory pense qu'il est dangereux de permettre les discussions informelles ou débats sur la religion entre juifs et chrétiens. En même temps, il a permit la promotion de deux nouveaux ordres mendiants et soutenu leurs efforts missionnaires envers les juifs (et dans une moindre mesure envers les musulmans). Au cours des 13e et 14e siècles, les Dominicains sont devenus spécialistes des disputations religieuses. Les membres du clergé étaient de plus en plus découragés ou interdit de s'engager de telles disputation par à la fois les lois ecclésiastique et royale. Dans cette présentation, John Tolan a examiné ce document en contexte, le comparant avec des passages similaires de deux documents différents : un extrait de Thomas d'Aquin Summa theologica et un passage de Jean de Joinville Vis de Saint Louis. Dans chacun de ces trois textes, l'auteur exprime de l'inquiétude sur le fait que les disputations avec les juifs pourraient être au détriment de la foi des chrétiens.

 

Institut de Recherche et d'Histoire des Textes

 

Nous situer / Find us

Espace collaboratif